07 mars 2013

Chroniques des macarons

Les macarons, c'était mon rêve d'en faire! Pour sa petite forme bombé et coloré et ses parfums qui se décline à l'infini. Malheureusement par manque de matériel j'ai du m'en abstenir et de les regarder avec les yeux. C'est de son escale à Paris que ma soeur a pensé me ramener une boite de macarons de chez Ladurée (trop sympa!). Rien que sa! Et imaginez le prix! C'est avec chaque minute que j'ai pue les savourer un à un. Sa se mange tellement vite ces petites gourmandise!

C'est quelques mois plus tard, voir 1 année (il me semble) que nous avons investi dans un four, (chaleur tournante, broche...) bref, rien à voir avec l'ancien. ( J'étais toute impatiente que j'avais oublier qu'il manquait un ustensile pour la réalisation des macarons: le thermomètre.

Pesage de la poudre d'amande, du sucre glace, des blancs d'oeufs. (oui oui, sa se pèse au gramme près) Tout les ingrédients étais là. Se suit ensuite la réalisation de la meringue à l'italienne. J'en sue rien qu'à l'idée de repenser à sa.  Faire un sirop: eau, sucre et surveiller la temperature jusqu'à 115°. A côté, le blanc d'oeuf était battu en neige, (blanc d'oeuf à temperature ambiante) il manquait plus qu'à le verser dans ce contenu ainsi que le colorant, puis le mélange poudre d'amande et le sucre glace tamisé. Le résultat s'avèrent peu concluant puisqu'il sortait presque liquide que sa s'étalait sur la plaque. On l'a même laissé crouter alors que c'était perdu d'avance que sa ressemblerai pas à un macaron. Et c'est c'est jusqu'au bout qu'on as terminer avec la cuisson. N'en parlons même pas... Au bout de 2 tentatives ont as fini par abandonné (les ingrédients sa coute cher!) Du coup on s'es réconcilié en fesant des profiteroles au straciatella, et sa encore ma soeur s'en souviendra ;-)

Sinon chéri aussi s'y est mit mais pas comme nous nous le fesons! Non non, il est parti acheter une boite toute prête de macarons. Il a voulu se la jouer pro et qu'il serait sur de pas les louper. Et FAUX! Mais avant sa, revenons à l'étape de la mise en place. Ma soeur ne se doutait de rien, et je voyais mon chéri cacher les emballages d'un air euphorique persuadé qu'il allait réussir. Il lui disait "ne regarde pas!" Bref, résultat: aussi catastrophique dans le plan visuel que gustative. -->Je ne fais pas de pub, mais vraiment, à ne pas essayer. (Je regrette de ne pas pu les prendre en photos :-()

 

photo

"L'échec est un mot tabou" Daouda C

Un soir, (à 22h) j'ai voulue retenté l'expérience macaron, sa me perturbait à l'idée de pas savoir les faires, je voulais à tout prix les réussir. (serais je la réincarnation de Bre Van de Kamp? lol) Enfin bon, sauf que cette fois j'ai réalisé une meringue française. (blanc d'oeuf monté progressivement au sucre semoule). Après avoir incorporer les ingrédients, sa avait l'air pas mal, (déjà c'était pas liquide) mais ne nous rejouissons pas trop vite, ensuite l'étape du croutage. (1h sans humidité) qui se finit par la cuisson. Je guettais devant le four et miracle! J'ai enfin réussi mes macarons! Moralité dans l'histoire: Toujours persister, les efforts finiront par payer. :-)

IMG_2467

 

Un lien pour ceux ou celles qui aimerais davantage savoir sur les macarons :-)

 http://www.mercotte.fr/videos/saveurs-et-terroirs-les-macarons-a-la-meringue-italienne-24-novembre-2012/

Posté par whoopies à 20:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Chroniques des macarons

Nouveau commentaire